Positronique

 

La psychologie de nos connaissances peut nous échapper.

L’origine de Positronique, c’est une constatation folle. Le directeur d’une coopérative viticole, un homme très respecté, soutenait une aberration totale, dont il était persuadé de la véracité. Et il l’aurait sue fausse s’il avait pris le temps de s’analyser un peu… Les personnes qui l’écoutaient et buvaient ses paroles avaient tout en main pour comprendre qu’il se fourvoyait totalement. Si elles avaient pris trente secondes pour réfléchir, elles auraient, toutes, pu deviner la supercherie ! Mais toutes continuaient à opiner du chef à chaque mot, en l’encourageant parfois à continuer.

Mécanisme psychologique…

Lorsque j’admis que j’observais un mécanisme psychologique très habituel de nos relations sociales et de notre psychologie ! Je me suis dit qu’il faudrait bien prendre le temps d’un roman pour en parler un peu. Il me fallait entreprendre Positronique au plus tôt !

…Ou mécanisme romanesque.

Je dois avouer que le premier réflexe que j’ai eu lorsque je me suis rendu compte de la multiplicité des situations analogues à celle décrite ci-dessus. Avant même de vouloir en apprendre plus sur les relations sociales ou la psychologie des hommes fut de me murmurer : “Cela fera un bon roman !”
J’avais perdu la gravité, voire ce sentiment de devoir qui m’avait fait écrire L’encre rouge et Dans une partie du Monde, je voulais juste m’amuser avec vous (si vous voulez bien devenir mes lecteurs). Je venais de découvrir un pan de nos relations sociales qui m’était complètement inconnu, j’en apprenais beaucoup sur la psychologie des hommes et j’en arrivais  à me dire : “Super, je vais pouvoir en faire un roman !”

Les hommes changent.

Je ne me reconnaissais pas moi-même, devenais-je plus adulte à moins avoir envie de participer au sauvetage du monde en démontant ses mécanismes, ou devenais-je plus indifférent à son fonctionnement ? En tout cas, je vous laisse juge. Surtout du fait d’être parvenu à vous intéresser avec Positronique, puisque finalement c’est l’objectif. Même si la littérature ne se justifiera jamais totalement par le simple fait de passer un bon moment. Nous, lecteurs et écrivains, voulons apprendre, grandir, rendre le monde plus juste… que sais-je encore ? Mais, simplement s’amuser ne nous est jamais tout à fait suffisant.

Merci de votre attention.

Franck Labourier

Acquérir « Positronique » (125 pages) au format broché  12 €
Sous format Kindle 7 €

 

2ème vidéo sur Positronique “L’intérêt général dévoyé”…